L'emploi intérimaire toujours en hausse en octobre (+9,2%)

Marché de l'emploi

Selon les dernires chiffres de l'Observatoire de l'intérim et du recrutement publiés par Prism'emploi la hausse de l'emploi intérimaire se confirme en octobre après un +12 % en septembre, la progression de l'intérim atteint 9,2 % en octobre. Malgré une décélération de la croissance par rapport au mois dernier, la tendance observée en octobre demeure très dynamique et reste supérieure à la progression moyenne enregistrée depuis le début d’année 2017 (+8,6 %).
L’emploi intérimaire enregistre de nouveau une croissance à deux chiffres dans les transports et la logistique, avec +14,8 %. Les autres secteurs progressent de la manière suivante : +11,0 % dans l’industrie après 12,6 % en septembre ; +5,9 % dans les services contre 10,2 % en septembre ; +4,6 % dans le commerce après 11,3 % en septembre ; +3,9 % dans le BTP après 4,0% en septembre.Toutes les catégories professionnelles bénéficient de cette amélioration. Le développement de l’emploi intérimaire est porté par les ouvriers non qualifiés (+11,5 %), les cadres et professions intermédiaires (+11,0 %), les employés (+7,4 %) et les ouvriers qualifiés (+6,3 %). La région Bourgogne Franche-Comté (+20,3 %) se détache nettement de la moyenne. A l’opposé, la région Hauts-de-France (+2,9 %) après avoir été caractérisée en 2016 par un dynamisme remarquable, connaît depuis quelques mois une progression plus modeste.

L'emploi intérimaire progresse dans l’ensemble des secteurs : les transports (+14,8 %), l’industrie (+11,0 %), les services (+5,9 %), le commerce (+4,6 %) et le BTP (+3,9 %). L'emploi intérimaire se développe chez les ouvriers non qualifiés (+11,5 %), les cadres et professions intermédiaires (+11,0 %), les employés (+7,4 %) et les ouvriers qualifiés (+6,3 %). Les régions où les effectifs intérimaires augmentent le plus sont : Bourgogne-Franche-Comté (+20,3 %), Bretagne (+13,5 %), Nouvelle-Aquitaine (+13,2 %), Centre-Val-de-Loire (+11,9 %), Pays-de-la-Loire (+10,5 %), Grand-Est (+10,2 %) et Auvergne Rhône-Alpes (+10,0 %).

Source : Prism'emploi